Menu

Blogue du brasseur

Publication d'articles, vidéos et photos brassicoles, trucs et astuces sur le brassage maison

SUGGESTION POUR SE LANCER EN AFFAIRES

À l’instar de plusieurs d’entre vous, l’annonce cette semaine de la vente de TDD (Trou Du Diable) à Molson Coors m’a beaucoup secouée. Comme j’ai siégé au conseil d’administration de l’AMBQ (Association des Microbrasseries du Québec) pendant près de 4 ans, ça vient d’autant plus me chercher. Du coup, mille et une questions se bousculent dans ma tête et des souvenirs refont surface. 

Il existe plusieurs modèles d’affaires différents sur la planète. Y en a-t-il un meilleur? Ou du moins, y en a-t-il un meilleur pour moi, qui a plus de sens à mes yeux? 

Revenons d’abord en arrière. J’ai décidé en 2008 de quitter un emploi extrêmement payant dans une grosse multinationale parce que mes valeurs et celles de l’entreprise ne concordaient vraiment pas. J’avais l’argent, j’avais le prestige et de belles possibilités d’avancement mais ça me rendait malheureuse car pour moi tout ça n’avait pas de sens. Puis j’ai décidé, avec de petits moyens mais avec des personnes qui me sont très chères, de me lancer en affaires, de démarrer une entreprise dans un tout autre domaine mais dans un domaine qui me passionnait. Je croyais, et je crois encore, que la passion est importante pour nous « driver », pour apprécier ce qu’on vit et pour performer. La passion par contre n’est pas tout. Ça prend aussi un sens à ce que l’on fait. Pour moi, donner un sens à ce que je fais consistait à créer une entreprise à échelle humaine, à l’image de son quartier et des gens qui y vivent. Cela impliquait notamment de créer des emplois où l’entraide, l’acceptation des différences, le multiculturalisme, l’épanouissement, l’authenticité seraient valorisés. Une entreprise où l’humain primerait sur l’argent, où l’expansion ne se ferait pas à l’horizontale mais à la verticale avec comme assise un désir ardent de m’améliorer comme individu et d’améliorer constamment la place pour le bien-être des gens. Une entreprise où il ferait bon vivre, échanger et s’amuser. Une entreprise où seraient développés des liens d’affaires durables et solides avec d’autres entreprises familiales ou artisanales qui nous ressemblent. Une entreprise où l’argent généré servirait à faire vivre des familles localement et serait dépensé dans la communauté immédiate.  Une entreprise où la croissance à tout prix n’aurait pas de sens.

Un entrepreneur ayant l’ego et l’ambition à la hauteur de ses idées de grandeur m’a déjà dit un jour: « Si tu ne veux pas faire grossir ton entreprise alors tu n’es pas une vraie entrepreneure! » Je me suis alors posé la question : « Est-ce que le modèle d’affaires basé strictement sur la croissance du capital monétaire est une obligation en occident? Est que l’expansion et l’argent sont les seuls et uniques critères sur lesquels se baser pour affirmer que l’on performe, que l’on réussit en affaires? Est-ce un incontournable pour dire que l’on est heureux dans ce que l’on fait? » Après mure réflexion, j’en suis venue à la conclusion suivante : après tous les sacrifices, efforts, doutes, difficultés vécues pour monter et faire fructifier cette entreprise qu’est La Korrigane je peux vous dire que les objectifs que je me suis fixés au départ sont atteints. Je vis très bien de ce que je fais, 40 personnes, québécois, africains, malgaches, latinos ont du plaisir à travailler ensemble dans un milieu chaleureux, dynamique, diversifié avec une belle clientèle. Je suis heureuse et je m’amuse dans ce que je fais. Je n’en veux pas plus, pas moins. Et j’ai la conviction profonde que nous surmonterons les obstacles qui ne manqueront pas de se présenter grâce à notre acharnement à nous surpasser et en nous améliorant constamment. Nous ferons en sorte de toujours gagner en sagesse et d’en faire profiter de plus en plus ceux qui nous côtoieront (clients, employés, fournisseurs, communauté). Nous serons encore là et brasserons encore des bières artisanales de qualité, fidèles à nous-mêmes, en accord avec nos valeurs,dans 10, 20, 30, 40 ans…

En tant qu’entrepreneure, on m’a souvent posé la question suivante: « Si tu avais un conseil à donner à ceux qui veulent se lancer en affaires que serait-il? » Et je répondrai maintenant : « Faites ce qui vous passionne mais surtout donnez un sens à ce que vous faites. L’argent, la croissance sans limite ne donnent pas un sens à votre travail, ils risquent juste de creuser davantage entre vous et les autres le fossé et donc le vide qui en découle. Ce n’est pas non plus ce qui fera évoluer positivement l’humanité et vous rendra heureux. Trouvez un sens à ce que vous faites, un vrai. »

 

Amicalement, 
Catherine Dionne-Foster 
Copropriétaire-brasseuse
Brasserie artisanale La Korrigane

 

5 commentaires

Commentaire

Au coeur du quartier St-Roch

Coordonnées

380, rue Dorchester
Québec (Qc) G1K 6A7
(418) 614-0932
info@korrigane.ca

Emplois

Contactez-nous pour joindre notre dynamique équipe.
evenements@korrigane.ca

Heures d’ouverture

Dimanche au jeudi
11 h 30 – 1 h
Vendredi et samedi
11 h 30 – 3 h

Suivez-nous

Instagram Youtube


Réservez