Menu

Blogue du brasseur

Publication d'articles, vidéos et photos brassicoles, trucs et astuces sur le brassage maison

De la bonne bière en Boréalie

25 septembre 2017.

Il fait beau, il fait chaud : on se croirait en été. Je roule sur la 132 entre Chicoutimi-Nord et Sacré-Coeur en compagnie de « Watson le chien » et des chansons de Bob Dylan. Les arbres commencent à se parer des teintes de l’automne. Les montagnes se mirent dans la rivière Sainte-Marguerite dont le parcours s’accorde étroitement avec celui de la route. Direction : Les Escoumins, sur la Haute-Côte-Nord.

Je t’entends déjà : « Mais c’est quoi le rapport avec la bière ? » Minute! J’y viens. Il faut bien une intro! Arrivé à la jonction de la 138, je prends à gauche. À droite, à 5 kilomètres, à l’embouchure du Saguenay, c’est Tadoussac, un endroit charmant que tu devras visiter un de ces jours si ce n’est déjà fait. À gauche, il y a d’abord les Bergeronnes puis les Escoumins. Me reste donc 53 kilomètres à faire. Environ 40 minutes plus tard me voici arrivé.

Aux Escoumins, à « Les Escoumins » devrais-je dire, il y a environ 1900 habitants, deux épiceries de village et quelques dépanneurs. Mon objectif : rencontrer Yan Chamberland copropriétaire du dépanneur ”Pétro-Canada Chamberland” situé à l’entrée du village des Escoumins. La particularité de ce dépanneur est de proposer plus de 800 variétés de bières de microbrasseries. Oui oui, je l’admets : faire la vente de centaines de variétés de bières n’a rien d’extraordinaire. Mais dans un village de la Côte-Nord dont la population n’atteint même pas 2000 habitants, ben faut le faire!

Qui est Yan Chamberland?

Yan est d’abord et avant tout arpenteur-géomètre. Diplômé de l’Université Laval il a choisi d’exercer sa profession aux Escoumins, le village de son enfance. Son père a acquis le dépanneur en 1979. Yan en est maintenant copropriétaire, en charge du volet bières de microbrasseries.

D’où vient l’intérêt de Yan pour la bière artisanale?

Outre son boulot d’arpenteur géomètre Yan s’intéresse à différents domaines et en particulier à celui de la bière artisanale. Il se souvient notamment des bières d’Unibroue qui lui ont permis, à l’origine, de s’initier aux bières «goûteuses». Avec l’apparition de nouvelles microbrasseries ses goûts ont évolué. Ses styles préférés? IPA, DIPA et bières sûres, bien sûr!

Mais quelle clientèle s’intéresse aux bières que Yan propose?

Les clients viennent de partout mais principalement de la Côte Nord, jusqu’à Baie-Comeau qui se trouve à plus de 175 kilomètres. Dépanneur Chamberland est devenu un arrêt presque incontournable pour les travailleurs amateurs de bières de passage qui, depuis aussi loin que Natashkuan et Havre-St-Pierre se dirigent vers le Saguenay, Québec ou Montréal. « Avant, les clients venaient ici pour s’approvisionner en denrées et en bières de ”macrobrasseries”. Maintenant ils viennent surtout pour acheter de la bière de micro et dénicher des nouveautés. La population locale s’intéresse aussi de plus en plus à mes produits. » précise Yan.

Où vont les préférences de la clientèle en termes de styles de bières?

« Ça dépend » souligne Yan. « Les initiés vont choisir les IPA, les bières sûres, les ”Brett”. Les novices préféreront des bières plus douces, moins typées. Souvent on me demande de les conseiller. Je dois admettre toutefois que je ne me considère pas comme un expert mais plutôt comme un amateur averti. »

Est-il difficile de s’approvisionner lorsqu’on se trouve en région éloignée?

« Non pas vraiment ». Faut dire que Yan n’a pas besoin de grandes quantités. Il recherche davantage la variété. Dépanneur Chamberland a ainsi réussi à mettre la main sur des produits de AUVAL, Microbrasserie de Tadoussac et microbrasserie des Beaux Prés. La variété de bières disponibles au dépanneur est vraiment impressionnante.

Yan a-t-il un site Internet ou une page Facebook pour faire la promotion de ses produits?

Pas pour le moment mentionne-t-il. « Tu sais avec deux jobs pis les enfants, pas vraiment le temps. Peut-être plus tard… » Il est par contre possible de joindre le dépanneur Chamberland par téléphone, au 418.233.2947 ou par courriel à l’adresse yanchamberland@bellnet.ca.

Qu’est-ce que Yan me suggère d’essayer?

Ben ça je ne le dirai pas. Toutefois je te jure qu’il m’a proposé un nectar « jus-dicieux » et savoureux.

En conclusion

Si j’ai choisi ce sujet comme chronique c’est que je considère que Yan contribue activement au développement de la bière artisanale au Québec. Imaginons maintenant que chaque ville, chaque village dispose d’une grande variété de bières artisanales comme aux Escoumins et bien parions que l’industrie microbrassicole québécoise deviendrait elle aussi un fleuron entrepreneurial québécois.

 

Alors que j’écrivais ces lignes (9 novembre) j’apprenais que Trou du diable venait de passer en partie aux mains de Molson-Coors. Espérons que cette tendance des titans de la bière à acquérir de petites brasseries n’entravera pas le beau travail qui se fait chez les brasseurs artisans. Espérons – mais j’en doute – que ces mégabrasseries ne font pas cela pour déloger les petits en se repositionnant sur le devant des tablettes et qui sait, en « cassant les prix » pour affaiblir une belle industrie où la passion enrichit davantage que l’argent, où la créativité prime sur l’appétit insatiable d’actionnaires venant de partout, et surtout d’ailleurs. Je souhaite ardemment que l’industrie artisanale de la bière continue à prospérer dans ce qu’elle a de plus beau : la passion et le désir de toujours faire mieux.

 

Jean Foster

pour la Korrigane

 

3 commentaires

Commentaire

Au coeur du quartier St-Roch

Coordonnées

380, rue Dorchester
Québec (Qc) G1K 6A7
(418) 614-0932
info@korrigane.ca

Emplois

Contactez-nous pour joindre notre dynamique équipe.
evenements@korrigane.ca

Heures d’ouverture

Dimanche au jeudi
11 h 30 – 1 h
Vendredi et samedi
11 h 30 – 3 h

Suivez-nous

Instagram Youtube


Réservez